18 novembre 2021

FROMAGE : 7 INFORMATIONS QUI VONT VOUS SURPRENDRE !

Le fromage est une excellente source de protéines et de calcium, mais il est souvent riche en graisses saturées et en sel. En manger trop peut donc entraîner une augmentation du taux de cholestérol et de la pression artérielle, ce qui accroît le risque de maladie cardiovasculaire (MCV). En France, la taille standard des portions est de 30 g (la taille d’une petite boîte d’allumettes grosso modo).

Un régime alimentaire sain doit comporter 2 produits laitiers par jour (lait, yaourt, fromage et fromage blanc). Vous devez toutefois déguster le fromage de manière raisonnable. Voici comment :

MYTHE N°1 : JE DOIS RENONCER COMPLÈTEMENT AU FROMAGE

RÉALITÉ : Vous n’êtes pas obligé de supprimer le fromage de votre alimentation, mais si vous souffrez d’un taux de cholestérol ou d’une d’hypertension, utilisez les fromages riches en matières grasses avec parcimonie. Une portion de 30 g de fromage fournit 7% de l’apport calorique journalier recommandé. Et il peut y avoir plus de sel dans une portion de cheddar que dans un paquet de chips.

Certains types de roquefort, d’halloumi, de feta et de fromage en tranches sont plus salés que l’eau de mer ! Le fromage contient du calcium et des protéines, il peut donc être consommé avec modération, mais n’oubliez pas que les yaourts allégés, le poisson en boîte, le tofu, les lentilles et les haricots sont également de bonnes sources de calcium et de protéines.

Limitez les portions de fromage et pesez-les pour réduire la tentation. L’utilisation de fromages à faible teneur en matières grasses – comme la mozzarella, la feta, le fromage blanc ou les fromages à teneur réduite en matières grasses – apportera moins de graisses saturées. Notre tableau en fin de page permet de comparer la teneur en graisses de différents fromages.

Lorsque vous cuisiner chez vous (entendez ici « fait maison » et non pas réchauffer des plats préparés), prenez le temps de vous demander si votre plat a vraiment besoin de fromage. Des fois on a le réflexe de rajouter du fromage dans certain plat, comme les pâtes, alors que cela n’est pas réellement nécessaire.

MYTHE N°2 : LE FROMAGE À FAIBLE TENEUR EN MATIÈRE GRASSE EST MAUVAIS

RÉALITÉ : On croit souvent à tort qu’une réduction des matières grasses est synonyme de réduction du goût. Essayez différentes marques pour en trouver une que vous aimez.

Rappelez-vous : “moins de matières grasses” ne veut pas dire “faible en matières grasses” ! Cela signifie simplement qu’il y a 25 % de matières grasses en moins que dans l’original. Vérifiez sur l’étiquette si la teneur en matières grasses est élevée (plus de 17,5 g/100 g), moyenne (3,1-17,5 g/100 g) ou faible (3 g ou moins/100 g).

Vous pouvez également cuisiner et cuire au four avec du fromage à faible teneur en matières grasses, bien que les variétés à faible teneur en matières grasses de fromages à pâte dure puissent prendre plus de temps à fondre. Râpez-le finement et faites-le fondre à feu doux. Ces fromages produisent parfois une peau lorsqu’ils sont cuits ou grillés, ajoutez-les donc vers la fin du temps de cuisson.

MYTHE N°3 : IL EST POSSIBLE D’ÊTRE ACCRO AU FROMAGE

RÉALITÉ : Les recherches suggèrent que la caséine – une protéine présente dans les produits laitiers et très concentrée dans le fromage – libère des opiacés appelés casomorphines lors de sa digestion. Ces opiacés peuvent signaler indirectement au cerveau un sentiment de confort par le biais d’hormones.

Cependant, une étude de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a mis en doute le fait que les casomorphines puissent passer de l’intestin au sang ou au cerveau.

Si vous mangez beaucoup de fromage, vous pouvez vous habituer à sa saveur salée ou à l’habitude d’en manger à certain moment de la journée, alors soyez attentif à vos habitudes alimentaires et réduisez votre consommation progressivement.

MYTHE N°4 : JE DOIS MANGER DU FROMAGE POUR AVOIR DES OS SOLIDES

RÉALITÉ : Le fromage est une bonne source de calcium : une portion de 30 g de cheddar fournit plus du quart des besoins quotidiens d’un adulte. Cependant, d’autres produits laitiers, comme les yaourts et le lait, sont tout aussi bons pour les os et beaucoup moins gras et salés.

Le fromage contient également une petite quantité de vitamine D, la vitamine liposoluble qui nous aide à absorber le calcium contenu dans les aliments. Les produits laitiers allégés, comme le lait demi-écrémé, ne contiennent pas autant de vitamine D que le fromage gras, mais les œufs, les poissons gras et les céréales enrichies (à condition qu’elles soient pauvres en sucre) en sont de toute façon de meilleures sources.

MYTHE N°5 : LE FROMAGE DE CHÈVRE EST MEILLEUR POUR MOI QUE LE FROMAGE AU LAIT DE VACHE

RÉALITÉ : Le fromage de chèvre à pâte molle contient environ 26 g de matières grasses pour 100 g, comme le brie et l’edam, et à peu près autant de sel que le camembert. Le fromage de chèvre est considéré comme un produit “riche en matières grasses” – la mozzarella et la ricotta sont moins grasses, tout comme la feta, qui est traditionnellement fabriquée à partir de lait de brebis ou de lait de brebis et de chèvre (voir notre tableau à la fin de cette page pour une comparaison de la teneur en matières grasses des différents fromages).

Le fromage de chèvre est présenté comme étant plus adapté aux personnes souffrant d’une intolérance au lactose que les fromages à pâte molle fabriqués à partir de lait de vache. En réalité, sa teneur en lactose est similaire à celle d’autres fromages à pâte semi-ferme comme le brie ou la feta, mais elle est inférieure à celle des fromages plus humides comme la ricotta et le fromage blanc.

MYTHE N°6 : LE FROMAGE QU’ON MET SUR LES PÂTES NE COMPTE PAS

RÉALITÉ : Râper du fromage sur vos spaghettis bolognaise ajoute des calories, des graisses saturées et du sel. Une généreuse poignée d’emmental pourrait facilement peser 50 g, ajoutant 367 calories (près de 15 % de vos besoins quotidiens).

Évitez d’utiliser vos mains pour en prendre une grande quantité, car vous risquez d’en ajouter trop. Pour obtenir ce goût savoureux de fromage tout en évitant l’excès de calories, utilisez une plus petite portion de fromage affiné et saupoudrez à l’aide d’une petite cuillère.

MYTHE N°7: LE FROMAGE RÂPE EST MEILLEUR QUE LE FROMAGE EN TRANCHES

RÉALITÉ : Il est vrai que la plupart des gens utilisent moins de fromage lorsqu’ils le râpent. Une tranche de fromage prédécoupée pèse généralement 20 à 30 g et la plupart des gens utilisent plusieurs tranches dans un sandwich ou un croque-monsieur.

Mais même si vous râpez du fromage dans des sauces, des toasts ou des pommes de terre, vous devez surveiller vos portions, car il est facile d’en manger trop.

Une fois le fromage râpé, il est difficile de l’assimiler à une portion saine de la taille d’une boîte d’allumettes. La prochaine fois, pesez le fromage pour vérifier si votre estimation est bonne. Une autre habitude courante consiste à manger la pomme de fromage qui est trop petite pour être râpée. Si cette noisette pèse 5 g et que vous en mangez une deux fois par semaine, vous consommerez une journée entière de calories supplémentaires chaque année.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES