28 mars 2022

TOUT SUR LA CORTISOL

Le cortisol est une hormone stéroïde que vos glandes surrénales, les glandes endocrines situées au-dessus de vos reins, produisent et libèrent. Le cortisol affecte plusieurs aspects de votre organisme et contribue principalement à réguler la réponse de votre corps au stress.

QU’EST-CE QUE LE CORTISOL ?

Le cortisol est une hormone glucocorticoïde que vos glandes surrénales produisent et libèrent.

Les hormones sont des substances chimiques qui coordonnent différentes fonctions de votre corps en transportant des messages par le sang vers vos organes, votre peau, vos muscles et d’autres tissus. Ces signaux indiquent à votre corps ce qu’il doit faire et quand le faire.

Les glucocorticoïdes sont un type d’hormone stéroïde. Ils suppriment l’inflammation dans tous les tissus de l’organisme et contrôlent le métabolisme des muscles, des graisses, du foie et des os. Les glucocorticoïdes affectent également les cycles veille-sommeil.

Les glandes surrénales, également appelées glandes suprarénales, sont de petites glandes en forme de triangle situées au-dessus de chacun de vos deux reins. Elles font partie de votre système endocrinien.

Le cortisol est une hormone essentielle qui affecte presque tous les organes et tissus de votre corps. Il joue de nombreux rôles importants, notamment :

  • Réguler la réponse au stress de votre corps.
  • Il aide à contrôler l’utilisation des graisses, des protéines et des glucides par votre corps, ou votre métabolisme.
  • Aide à contrôler votre cycle veille-sommeil.

Votre organisme surveille en permanence votre taux de cortisol afin de maintenir des niveaux stables (homéostasie). Des taux de cortisol supérieurs ou inférieurs à la normale peuvent nuire à votre santé.

LE CORTISOL EST-IL UNE HORMONE DU STRESS ?

Le cortisol est largement connu comme “l’hormone du stress”. Cependant, il a de nombreux effets et fonctions importants dans tout l’organisme, en dehors de la régulation de la réponse au stress.

Il est également important de se rappeler que, d’un point de vue biologique, il existe plusieurs types de stress différents, notamment :

Le stress aigu

Le stress aigu se produit lorsque vous vous trouvez soudainement en danger dans un court laps de temps. Par exemple, éviter de justesse un accident de voiture ou être poursuivi par un animal sont des situations qui provoquent un stress aigu.

Le stress chronique

Le stress chronique (à long terme) se produit lorsque vous vivez des situations permanentes qui provoquent de la frustration ou de l’anxiété. Par exemple, le fait d’avoir un emploi difficile ou frustrant ou de souffrir d’une maladie chronique peut causer un stress chronique.

Le stress traumatique

Le stress traumatique survient lorsque vous êtes confronté à un événement qui met votre vie en danger et qui provoque de la peur et un sentiment d’impuissance. Par exemple, l’expérience d’un événement météorologique extrême, comme une tornade, d’une guerre ou d’une agression sexuelle peut causer un stress traumatique. Dans certains cas, ces événements peuvent entraîner un syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Votre corps libère du cortisol lorsque vous subissez l’un de ces types de stress.

QUE FAIT LE CORTISOL À MON CORPS ?

Presque tous les tissus de votre organisme possèdent des récepteurs aux glucocorticoïdes. De ce fait, le cortisol peut affecter presque tous les systèmes organiques de votre corps, notamment :

  • Le système cardiovasculaire.
  • Le système respiratoire.
  • L’appareil reproducteur (féminin et masculin).
  • Le système musculo-squelettique.
  • Le système tégumentaire (peau, cheveux, ongles, glandes et nerfs).

Plus précisément, le cortisol affecte votre organisme de la façon suivante :

Réguler la réponse au stress de votre corps

En période de stress, votre corps peut libérer du cortisol après avoir libéré ses hormones de “combat ou de fuite”, comme l’adrénaline, afin que vous restiez en état d’alerte. De plus, le cortisol déclenche la libération de glucose (sucre) par votre foie pour une énergie rapide en période de stress.

Régulation du métabolisme

Le cortisol aide à contrôler la façon dont votre corps utilise les graisses, les protéines et les glucides pour obtenir de l’énergie.

Suppression de l'inflammation

Lors de courtes poussées, le cortisol peut stimuler votre immunité en limitant l’inflammation. Cependant, si vous avez constamment des niveaux élevés de cortisol, votre corps peut s’habituer à avoir trop de cortisol dans le sang, ce qui peut entraîner une inflammation et un affaiblissement du système immunitaire.

Régulation de la pression artérielle

La manière exacte dont le cortisol régule la pression artérielle chez l’homme n’est pas claire. Cependant, des niveaux élevés de cortisol peuvent provoquer une pression artérielle élevée, et des niveaux de cortisol inférieurs à la normale peuvent provoquer une pression artérielle basse.

Augmentation et régulation de la glycémie

Dans des circonstances normales, le cortisol contrebalance l’effet de l’insuline, une hormone fabriquée par votre pancréas, pour réguler votre glycémie. Le cortisol fait augmenter la glycémie en libérant le glucose stocké, tandis que l’insuline fait baisser la glycémie. Un taux de cortisol chroniquement élevé peut entraîner une augmentation persistante de la glycémie (hyperglycémie). Cela peut provoquer un diabète de type 2.

Aide à contrôler votre cycle veille-sommeil

Dans des circonstances normales, vous avez des niveaux de cortisol plus faibles le soir au moment de vous endormir et des niveaux maximaux le matin juste avant de vous réveiller. Cela suggère que le cortisol joue un rôle important dans le déclenchement de l’éveil et participe au rythme circadien de votre organisme.

Des niveaux optimaux de cortisol sont nécessaires à la vie et au maintien de plusieurs fonctions corporelles. Si votre taux de cortisol est constamment élevé ou faible, il peut avoir des répercussions négatives sur votre santé globale.

COMMENT MON CORPS CONTRÔLE-T-IL LE TAUX DE CORTISOL ?

Votre organisme dispose d’un système élaboré pour réguler votre taux de cortisol.

Votre hypothalamus, une petite zone de votre cerveau impliquée dans la régulation hormonale, et votre hypophyse, une petite glande située sous votre cerveau, régulent la production de cortisol dans vos glandes surrénales. Lorsque le taux de cortisol dans le sang diminue, l’hypothalamus libère l’hormone de libération de la corticotrophine (CRH), qui ordonne à l’hypophyse de produire l’hormone adrénocorticotrope (ACTH). L’ACTH stimule ensuite vos glandes surrénales pour produire et libérer du cortisol.

Pour avoir des niveaux optimaux de cortisol dans votre corps, votre hypothalamus, votre hypophyse et vos glandes surrénales doivent tous fonctionner correctement.

QUELS SONT LES TESTS PERMETTANT DE VÉRIFIER LES NIVEAUX DE CORTISOL ?

Les prestataires de soins peuvent mesurer votre taux de cortisol par des tests sanguins, urinaires ou salivaires. Ils détermineront le test le plus approprié en fonction de vos symptômes.

QUELS SONT LES TAUX NORMAUX DE CORTISOL ?

Le taux de cortisol dans le sang, l’urine et la salive atteint normalement un pic tôt le matin et diminue tout au long de la journée, pour atteindre son niveau le plus bas vers minuit. Ce schéma peut changer si vous travaillez de nuit et dormez à différents moments de la journée.

Pour la plupart des tests qui mesurent le taux de cortisol dans le sang, les plages normales sont les suivantes :

  • De 6 heures à 8 heures du matin : 10 à 20 microgrammes par décilitre (mcg/dL).
  • Vers 16 heures : 3 à 10 mcg/dL.

Les plages normales peuvent varier d’un laboratoire à l’autre, d’un moment à l’autre et d’une personne à l’autre. Si vous devez subir un test de mesure du taux de cortisol, votre prestataire de soins interprétera vos résultats et vous indiquera si vous devez subir d’autres tests.

QUELLES SONT LES CAUSES D'UN TAUX ÉLEVÉ DE CORTISOL ?

L’expérience de taux anormalement élevés de cortisol (hypercortisolisme) pendant une période prolongée est généralement considérée comme un syndrome de Cushing, qui est une affection rare. Les causes d’un taux de cortisol supérieur à la normale et du syndrome de Cushing sont les suivantes :

La prise de grandes quantités de médicaments corticostéroïdes, comme la prednisone, la prednisolone ou la dexaméthasone, pour le traitement d’autres affections.

Des tumeurs qui produisent l’hormone adrénocorticotrope (ACTH). Elles se trouvent généralement dans l’hypophyse. Plus rarement, des tumeurs neuroendocrines situées dans d’autres parties de votre corps, comme les poumons, peuvent provoquer des taux élevés de cortisol.

Tumeurs des glandes surrénales ou croissance excessive du tissu surrénalien (hyperplasie), qui entraînent une production excessive de cortisol.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D'UN TAUX DE CORTISOL ÉLEVÉ ?

Les symptômes du syndrome de Cushing dépendent du degré d’élévation de votre taux de cortisol. Les signes et symptômes courants d’un taux de cortisol supérieur à la normale sont les suivants :

  • Dépôts graisseux entre les omoplates.
  • Des vergetures larges et violettes sur votre abdomen (ventre).
  • Faiblesse musculaire dans le haut des bras et des cuisses.
  • Glycémie élevée, qui se transforme souvent en diabète de type 2.
  • Une pilosité excessive (hirsutisme).

QUELLES SONT LES CAUSES D'UN FAIBLE TAUX DE CORTISOL ?

Un taux de cortisol inférieur à la normale (hypocortisolisme) est considéré comme une insuffisance surrénale. Il existe deux types d’insuffisance surrénale : primaire et secondaire. Les causes de l’insuffisance surrénale sont les suivantes :

Insuffisance surrénale primaire

L’insuffisance surrénale primaire est le plus souvent causée par une réaction auto-immune dans laquelle votre système immunitaire attaque les cellules saines de vos glandes surrénales sans raison connue. C’est ce qu’on appelle la maladie d’Addison. Vos glandes surrénales peuvent également être endommagées par une infection ou une perte de sang dans les tissus (hémorragie surrénalienne). Toutes ces situations limitent la production de cortisol.

Insuffisance surrénalienne secondaire

Si vous avez une hypophyse peu active (hypopituitarisme) ou une tumeur hypophysaire, cela peut limiter la production d’ACTH. L’ACTH signale à vos glandes surrénales de fabriquer du cortisol, de sorte qu’une quantité limitée d’ACTH entraîne une production limitée de cortisol.

Vous pouvez également avoir des taux de cortisol inférieurs à la normale après l’arrêt d’un traitement par corticostéroïdes, surtout si vous arrêtez de les prendre très rapidement après une longue période d’utilisation.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D'UN FAIBLE TAUX DE CORTISOL ?

Les symptômes d’un taux de cortisol inférieur à la normale, ou d’une insuffisance surrénale, sont les suivants :

  • Perte de poids involontaire.
  • Faible pression sanguine (hypotension).

COMMENT PUIS-JE RÉDUIRE MON TAUX DE CORTISOL ?

Si vous souffrez du syndrome de Cushing (taux de cortisol très élevé), vous aurez besoin d’un traitement médical pour faire baisser votre taux de cortisol. Le traitement implique généralement des médicaments et/ou une intervention chirurgicale. Vous aurez également besoin d’un traitement médical si votre taux de cortisol est inférieur à la normale.

En général, cependant, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire au quotidien pour essayer de réduire votre taux de cortisol et de le maintenir à un niveau optimal :

Avoir un sommeil de qualité

Les problèmes chroniques de sommeil, tels que l’apnée obstructive du sommeil, l’insomnie ou le travail de nuit, sont associés à des taux de cortisol plus élevés.

Faites régulièrement de l'exercice

Plusieurs études ont montré que l’activité physique régulière contribue à améliorer la qualité du sommeil et à réduire le stress, ce qui peut contribuer à faire baisser le taux de cortisol au fil du temps.

Apprenez à limiter le stress et les schémas de pensée stressants : Prendre conscience de son mode de pensée, de sa respiration, de son rythme cardiaque et d’autres signes de tension permet de reconnaître le stress dès son apparition et peut aider à l’empêcher de s’aggraver.

Pratiquez des exercices de respiration profonde

Une respiration contrôlée permet de stimuler votre système nerveux parasympathique, votre système de “repos et de digestion”, ce qui contribue à réduire le taux de cortisol.

Amusez-vous et riez

Le rire favorise la libération d’endorphines et supprime le cortisol. La participation à des passe-temps et à des activités amusantes peut également favoriser un sentiment de bien-être, ce qui peut réduire votre taux de cortisol.

Entretenez des relations saines

Les relations sont un aspect important de notre vie. Avoir des relations tendues et malsaines avec des proches ou des collègues de travail peut provoquer un stress fréquent et augmenter votre taux de cortisol.

QUAND DOIS-JE CONSULTER MON MÉDECIN AU SUJET DE MON TAUX DE CORTISOL ?

Si vous présentez des symptômes du syndrome de Cushing ou d’une insuffisance surrénale, contactez votre prestataire de soins.

Si vous êtes préoccupé par votre niveau de stress quotidien, parlez à votre médecin des mesures que vous pouvez prendre pour minimiser votre stress et rester en bonne santé.

CONCLUSION

Le cortisol est une hormone essentielle qui a un impact sur plusieurs aspects de votre corps. Bien qu’il y ait plusieurs choses que vous pouvez faire pour essayer de limiter votre stress, et donc de gérer votre taux de cortisol, il arrive que des taux anormalement élevés ou bas de cortisol soient hors de votre contrôle.

Si vous présentez des symptômes d’un taux de cortisol élevé ou faible, tels qu’une prise ou une perte de poids et une pression artérielle élevée ou faible, respectivement, il est important de contacter votre prestataire de soins. Il pourra effectuer quelques tests simples pour déterminer si vos glandes surrénales ou votre hypophyse sont responsables de vos symptômes.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION