Rupture du tendon d’Achille : tout ce que vous devez savoir

9 novembre 2021

RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE : TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

QU'EST-CE QU'UNE RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE ?

Une rupture du tendon d’Achille peut arriver à n’importe qui, que vous soyez un athlète de haut-niveau ou coureur loisir. Cela peut même arriver lorsque vous effectuez des activités du quotidien.

Le tendon d’Achille est le plus gros tendon de votre corps. Il s’étend des os de votre talon aux muscles de votre mollet. Vous pouvez le sentir : une bande de tissu élastique à l’arrière de votre cheville et au-dessus de votre talon. Elle vous permet de pointer vos orteils vers le sol et de vous relever sur la pointe des pieds.

Les blessures à cet endroit sont assez fréquentes. Elles peuvent être légères ou modérée et s’apparenter à une douleur aigüe ou à une raideur dans cette partie de la jambe. Si la douleur est très intense, votre tendon d’Achille peut être partiellement ou complètement déchiré.

La tendinite achilléenne est un autre type de lésion dans laquelle une partie de votre tendon est enflammée. Elle peut être aigüe ou chronique. Il existe deux types principaux de cette affection, qui touchent différentes parties de votre tendon :

  • Tendinopathie du tendon d’Achille non-insertionnelle. Les fibres situées au milieu du tendon se décomposent, enflent et s’épaississent.
  • Tendinopathie du tendon d’Achille d’insertion (TAI). Elle affecte la partie inférieure du talon, là où le tendon s’insère ou entre dans l’os du talon. Elle peut provoquer des éperons osseux.

SYMPTÔME DE LA RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE

Le signe le plus évident est la douleur au-dessus du talon, surtout lorsque vous vous étirez la cheville ou que vous vous tenez sur la pointe des pieds. Elle peut être légère et s’améliorer ou s’aggraver avec le temps. Si le tendon se rompt, la douleur est instantanée et intense. La zone peut également être sensible, gonflée et raide.

Si votre tendon d’Achille se déchire, vous pouvez entendre un bruit de claquement lorsque cela se produit. Vous pourriez aussi avoir des ecchymoses et des gonflements. Vous pouvez également avoir du mal à pointer vos orteils et à les repousser lorsque vous faites un pas.

LES CAUSES DE LÉSIONS AU TENDON D'ACHILLE

Les blessures du tendon d’Achille sont fréquentes chez les personnes qui pratiquent des activités où elles accélèrent, ralentissent ou pivotent rapidement, comme par exemple :

  • Course à pied
  • Gymnastique
  • Danse
  • Football
  • Basket-ball
  • Tennis
  • Volley-ball

Ces blessures ont tendance à se produire lorsque vous commencez à bouger soudainement en poussant et en soulevant votre pied plutôt qu’en atterrissant. Par exemple, un sprinteur peut se blesser au début d’une course lorsqu’il s’élance des startingblocks. L’action brusque peut être trop importante pour que le tendon puisse la supporter. Les hommes de plus de 30 ans sont particulièrement sujets aux blessures du tendon d’Achille.

Vous pouvez également vous blesser au tendon d’Achille si vous lui faite subir de fortes tensions successives lors d’activités à haute intensité. C’est ce qu’on appelle les traumatismes liés à la répétition.

LES FACTEURS DE RISQUES

Ces éléments peuvent vous rendre plus susceptible d’avoir une blessure au tendon d’Achille :

  • Vous portez des talons hauts, ce qui peut « tendre » le tendon.
  • Vous avez les “pieds plats” (votre arche plantaire présente peu ou pas de courbe). Cela signifie que lorsque vous faites un pas, l’impact provoque l’affaissement de la voûte plantaire, ce qui étire les muscles et les tendons.
  • Les muscles ou les tendons de vos jambes sont trop tendus.
  • Vous avez des éperons osseux.
  • Vous augmentez la durée de vos entrainement ou faites une activité plus intense qu’à l’accoutumée.
  • Vous commencez de nouveaux types d’exercices.
  • Vous portez des chaussures qui ne vous vont pas bien ou qui ne sont pas adaptées au type d’activité physique que vous pratiquez.
  • Vous vous entraînez sur des surfaces accidentées.
  • Vous prenez des médicaments appelés glucocorticoïdes ou des antibiotiques appelés fluoroquinolones.

DIAGNOSTICS DES LÉSIONS DU TENDON D'ACHILLE

Les médecins confondent parfois une blessure au tendon d’Achille avec une entorse de la cheville. Pour établir le bon diagnostic, votre médecin commencera par un examen physique. Il voudra peut-être vous voir marcher ou courir (s’il y a réellement une lésion vous serez probablement incapable de poser le pied par terre) afin de rechercher les problèmes qui ont pu causer votre blessure.

Il peut également effectuer un test appelé “test de compression du mollet”. Vous vous agenouillerez sur une chaise ou un banc ou vous vous coucherez sur le ventre sur la table d’examen. Votre médecin pressera doucement le muscle du mollet sur votre jambe saine. Cela tirera sur le tendon et fera bouger votre pied. Ensuite, il fera la même chose sur votre autre jambe. Si votre tendon d’Achille est déchiré, votre pied ne bougera pas, car le muscle du mollet ne sera pas relié à votre pied.

Votre médecin peut tester votre amplitude de mouvement pour voir si vous pouvez bouger votre cheville comme il se doit. Il peut également procéder à des examens d’imagerie, comme une radiographie ou une IRM. Ces tests peuvent montrer le type de lésions tendineuses dont vous souffrez et les aider à décider du meilleur traitement pour vous.

TRAITEMENT DES RUPTURES DU TENDON D'ACHILLE

Les blessures mineures à modérées du tendon d’Achille devraient guérir d’elles-mêmes. Pour accélérer le processus, vous pouvez :

  • Reposer votre jambe. Évitez de mettre du poids dessus du mieux que vous pouvez. Vous aurez peut-être besoin de béquilles.
  • Mettez de la glace. Glacez votre blessure par séquence de 20 minutes, si nécessaire n’hésitez pas à répéter cela plusieurs fois par jour.
  • Compressez votre jambe. Utilisez un bandage élastique autour du bas de la jambe et de la cheville pour réduire le gonflement. Mieux vaut demander l’aide d’un kinésithérapeute ou d’une infirmière plutôt que de le faire soi-même à l’arrache.
  • Relevez (surélevez) votre jambe. Posez-la sur un oreiller lorsque vous êtes assis ou couché.
  • Prenez des analgésiques anti-inflammatoires. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène et le naproxène peuvent soulager la douleur et les gonflements. Suivez les instructions sur l’étiquette pour éviter les effets secondaires, tels que les saignements et les ulcères. Prenez-les avec de la nourriture. Consultez d’abord votre médecin si vous avez des allergies, des problèmes médicaux ou si vous prenez d’autres médicaments. Si vous en avez besoin pendant plus de 7 à 10 jours, appelez votre médecin. Il est préférable de s’assurer préalablement via un examen qu’il n’y a pas de lésion ou de petite déchirure au niveau du mollet.
  • Utilisez des talonnettes ou des chevillères Achillotrain. Votre médecin peut vous recommander de porter un insert dans votre chaussure pendant votre convalescence. Cela vous aidera à protéger votre tendon d’Achille contre toute tension supplémentaire.
  • Pratiquez des exercices d’étirement et de renforcement recommandés par votre médecin, votre kinésithérapeute ou tout autre prestataire de soins de santé.

CONVALESCENCE APRÈS UNE BLESSURE AU TENDON D'ACHILLE

La guérison peut prendre des mois, mais elle dépend de la gravité de votre blessure. Les différentes affections guérissent à des rythmes différents.

Vous pouvez rester actif pendant que votre blessure guérit. Demandez à votre médecin ce qu’il est possible de faire. Mais ne précipitez pas les choses. N’essayez pas de retrouver votre ancien niveau d’activité physique avant de :

  • Vous pouvez bouger votre jambe aussi facilement et librement qu’avant votre blessure.
  • Vous pouvez bouger votre jambe aussi facilement et librement que votre autre jambe (celle qui n’ayant pas subi de traumatisme).
  • Vous n’avez plus aucune douleur dans la jambe lorsque vous marchez, faites du jogging, du sprint ou sautez.

Si vous vous poussez trop avant que votre blessure au tendon d’Achille ne soit complètement guérie, vous pourriez vous blesser à nouveau et la douleur pourrait devenir un problème durable. Vous pourrez peut-être éviter certains de ces problèmes si vous remplacez les sports à fort impact, comme la course, par des exercices à faible impact. Des activités telles que la natation ou le vélo exercent moins de pression sur votre tendon.

PRÉVENTION DES LÉSIONS DU TENDON D'ACHILLE

Voici quelques exemples de ce que vous pouvez essayer :

  • Réduire la course en montée.
  • Portez des chaussures bien ajustées et offrant un bon soutien.
  • Cessez immédiatement de faire de l’exercice dès vous ressentez une douleur ou une tension à l’arrière du mollet ou du talon.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES