1 mars 2022

LE SYNDROME MÉTABOLIQUE

Le syndrome métabolique est un ensemble d’affections qui se conjuguent et augmentent le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2. Ces affections comprennent une augmentation de la pression artérielle, une glycémie élevée, un excès de graisse autour de la taille et des taux anormaux de cholestérol ou de triglycérides.

Le fait de souffrir d’une seule de ces affections ne signifie pas que vous êtes atteint du syndrome métabolique. Mais cela signifie que vous avez un risque plus élevé de maladie grave. Et si vous développez plusieurs de ces affections, votre risque de complications, comme le diabète de type 2 et les maladies cardiaques, augmente encore.

Le syndrome métabolique est de plus en plus courant, et jusqu’à 22,5% des Français en sont atteints (18,5% chez les femmes). Si vous êtes atteint du syndrome métabolique ou de l’un de ses composants, des changements agressifs de votre mode de vie peuvent retarder, voire empêcher, le développement de graves problèmes de santé.

SYMPTÔMES

La plupart des troubles associés au syndrome métabolique ne présentent pas de signes ou de symptômes évidents. Un signe visible est un tour de taille important. Et si votre taux de sucre dans le sang est élevé, vous pourriez remarquer les signes et symptômes du diabète – comme une augmentation de la soif et de la miction, de la fatigue et une vision floue.

Quand consulter un médecin

Si vous savez que vous avez au moins une composante du syndrome métabolique, demandez à votre médecin si vous devez passer des tests pour d’autres composantes du syndrome.

CAUSES

Le syndrome métabolique est étroitement lié au surpoids ou à l’obésité et à la sédentarité.

Il est également lié à un état appelé résistance à l’insuline. Normalement, votre système digestif transforme les aliments que vous mangez en sucre. L’insuline est une hormone fabriquée par le pancréas qui aide le sucre à entrer dans les cellules pour être utilisé comme carburant.

Chez les personnes présentant une résistance à l’insuline, les cellules ne répondent pas normalement à l’insuline et le glucose ne peut pas pénétrer aussi facilement dans les cellules. Par conséquent, la glycémie augmente, même si l’organisme produit de plus en plus d’insuline pour tenter de la faire baisser.

FACTEURS DE RISQUE

Les facteurs suivants augmentent vos chances de souffrir du syndrome métabolique :

L’âge. Votre risque de syndrome métabolique augmente avec l’âge.

L’origine ethnique. En France les populations Afro-Antillaises semblent présenter le plus grand risque de développer un syndrome métabolique. Les raisons de ce phénomène ne sont pas entièrement claires.

L’obésité. Le fait de porter trop de poids, surtout au niveau de l’abdomen, augmente le risque de syndrome métabolique.

Le diabète. Vous êtes plus susceptible de souffrir du syndrome métabolique si vous avez eu du diabète pendant la grossesse (diabète gestationnel) ou si vous avez des antécédents familiaux de diabète de type 2.

Autres maladies. Votre risque de syndrome métabolique est plus élevé si vous avez déjà souffert de stéatose hépatique non alcoolique, du syndrome des ovaires polykystiques ou d’apnée du sommeil.

COMPLICATIONS

Le fait d’avoir un syndrome métabolique peut augmenter votre risque de développer :

Un diabète de type 2. Si vous ne modifiez pas votre mode de vie pour contrôler votre excès de poids, vous risquez de développer une résistance à l’insuline, ce qui peut entraîner une augmentation de votre taux de sucre dans le sang. À terme, la résistance à l’insuline peut conduire au diabète de type 2.

Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. Un taux de cholestérol élevé et une pression artérielle élevée peuvent contribuer à l’accumulation de plaques dans vos artères. Ces plaques peuvent rétrécir et durcir vos artères, ce qui peut entraîner une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

PRÉVENTION

L’adoption d’un mode de vie sain tout au long de la vie peut prévenir les conditions à l’origine du syndrome métabolique. Un mode de vie sain comprend :

DIAGNOSTIC

Les lignes directrices du National Institutes of Health définissent le syndrome métabolique comme le fait de présenter au moins trois des caractéristiques suivantes, y compris les caractéristiques pour lesquelles vous prenez peut-être des médicaments pour les contrôler :

Taille large – Un tour de taille qui mesure au moins 89 centimètres pour les femmes et 102 centimètres pour les hommes.

Taux élevé de triglycérides – 150 milligrammes par décilitre (mg/dL) ou 1,7 millimole par litre (mmol/L) ou plus de ce type de graisse dans le sang.

Diminution du “bon” cholestérol ou du cholestérol HDL – Moins de 40 mg/dL (1,04 mmol/L) chez les hommes ou moins de 50 mg/dL (1,3 mmol/L) chez les femmes pour le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL).

Augmentation de la pression artérielle – 130/85 millimètres de mercure (mm Hg) ou plus

Glycémie à jeun élevée – 100 mg/dL (5,6 mmol/L) ou plus

TRAITEMENT

Si des modifications radicales du mode de vie, comme le régime alimentaire et le sport, ne suffisent pas, votre médecin pourra vous proposer des médicaments pour vous aider à contrôler votre tension artérielle, votre cholestérol et votre glycémie.

MODE DE VIE ET REMÈDES MAISON

Si vous avez reçu un diagnostic de syndrome métabolique ou de l’un de ses composants, modifier votre mode de vie peut vous aider à prévenir ou à retarder de graves problèmes de santé, tels qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Un mode de vie sain comprend :

Une activité physique régulière. Les experts de la santé recommandent de faire au moins 30 minutes d’exercice par jour, par exemple une marche rapide. Mais vous n’êtes pas obligé de faire cette activité d’un seul coup. Cherchez des moyens d’augmenter votre activité dès que vous en avez l’occasion, par exemple en marchant au lieu de conduire et en utilisant les escaliers au lieu de l’ascenseur.

Perte de poids. Perdre 7 % de votre poids corporel peut réduire la résistance à l’insuline et la pression artérielle et diminuer votre risque de diabète. En fait, toute perte de poids est bénéfique. Il est également important de maintenir votre perte de poids. Si vous avez du mal à perdre du poids et à le maintenir, demandez à votre médecin quelles sont les options disponibles pour vous aider, comme les médicaments ou la chirurgie de perte de poids.

Une alimentation saine. Les régimes alimentaires sains, tels que le régime cétogène, le régime paléo et le régime méditerranéen, mettent l’accent sur la consommation de légumes, de fruits, de céréales complètes riches en fibres et de protéines maigres. Les régimes alimentaires sains recommandent généralement de limiter les sodas, l’alcool, le sel, le sucre et les graisses, en particulier les graisses saturées et les graisses trans.

Arrêtez de fumer. L’abandon de la cigarette améliore considérablement votre état de santé général. Parlez-en à votre médecin si vous avez besoin d’aide pour arrêter de fumer.

Réduire ou gérer le stress. L’activité physique, la méditation, le yoga et d’autres programmes peuvent vous aider à gérer le stress et à améliorer votre santé émotionnelle et physique.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
3 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION