10 juin 2022

LA COURSE À PIED PROVOQUE-T-ELLE DE L'ARTHROSE ?

Que vous soyez un coureur du matin ou que vous aimiez courir le soir après le travail, si la course à pied vous procure la bonne dose d’endorphines nécessaire à votre bonne santé mentale. Le plaisir de courir mis à part, il s’agit d’une excellente forme d’activité physique. Elle peut vous aider à brûler les calories supplémentaires et même à renforcer vos muscles. Elle peut aider votre cœur et les vaisseaux sanguins qui lui sont associés, ce que les médecins appellent votre santé cardiovasculaire. Et il peut contribuer à améliorer votre image de vous-même et votre confiance en vous. Mais il y a aussi quelques points que vous devez savoir.

La possibilité de se blesser, sur le moment ou plus tard dans la vie, est un facteur potentiel qui décourage de nombreuses personnes de courir. En effet, de nombreux coureurs se blessent en pratiquant leur activité sportive favorite. Mais la croyance selon laquelle courir sur de longues distances pourrait également provoquer de l’arthrose est-elle fondée ? Avant d’explorer cette question, voyons ce qu’est l’arthrose.

QU'EST-CE QUE L'ARTHROSE ?

À chaque extrémité des os de nos articulations, on trouve un tissu collagène caoutchouteux appelé cartilage articulaire. Sa fonction est d’absorber les chocs, de répartir les contraintes de manière égale et d’éviter la friction entre les os pendant le mouvement. Lorsque nous courons, le sol envoie une force énorme qui atteint nos articulations du genou et de la hanche. Le cartilage veille à ce que les deux extrémités des articulations du genou et de la hanche se déplacent en douceur et dans l’alignement l’une de l’autre. Mais en raison de l’augmentation des contraintes au fil des ans ou de la surutilisation, le cartilage se raidit et perd sa qualité caoutchouteuse. Finalement, il commence à s’user et affecte même la couche d’os située en dessous (os sous-chondral).

Pour compenser la perte de cartilage, l’organisme se met à surproduire des os, et ces projections osseuses, appelées ostéophytes, pénètrent dans l’espace articulaire. Cette affection, connue sous le nom d’arthrose, provoque des douleurs, des gonflements, des raideurs et rend les mouvements difficiles.

Comme les activités quotidiennes impliquent une forte sollicitation de ces articulations, l’arthrose est une affection extrêmement courante, même si elle ne présente pas toujours de symptômes. Lors d’une radiographie ou d’une IRM, environ 80 % de la population présenterait probablement une dégradation osseuse dans les articulations à l’âge de 65 ans. Mais, parmi eux, seuls 60 % présenteront des symptômes.

COMMANDEZ LA RL-01 : la chaussure de running Made in France !

Vous êtes un coureur et vous avez envie de faire de la course à pied avec des chaussures Made in France de qualité ? La première paire de Relance est faite pour vous ! 🇫🇷

Une chaussure alliant performance et élégance, développée par une équipe de passionnés et entourée par des testeurs / runners ! 

LA COURSE DE FOND PROVOQUE-T-ELLE DE L'ARTHROSE ?

Le bon sens voudrait que, puisque la course de fond sollicite beaucoup les articulations du genou et de la hanche, les coureurs courent un grand risque d’arthrose. Alors que la plupart des premières études ont donné des résultats mitigés quant à l’existence d’un lien direct entre l’arthrose et la course de fond, des recherches récentes ont tenté de déboulonner ce mythe.

LA PLUPART DES ÉTUDES DISENT MAINTENANT NON

Une étude de 1985 a comparé 504 anciens coureurs de fond à 287 anciens nageurs et les a suivis sur une période moyenne de 25 ans. Elle a montré que seulement 0,8 % des coureurs ont dû subir une intervention chirurgicale pour soigner l’arthrose, contre 2,1 % des nageurs qui ont dû subir une intervention pour soulager leur douleur.

L’étude a conclu que ni la distance de la course ni le nombre d’années de course n’étaient liés à l’arthrose.

Une étude de 1993 a montré qu’il n’y avait pas de différence dans l’incidence de l’arthrose chez les coureurs et les non-coureurs pendant les cinq années où ils ont été suivis dans le cadre de l’étude. Elle attribuait plutôt l’âge comme facteur.

Une étude récente de 2006 affirme que les études sur les animaux montrent que l’arthrose est plus fréquente lorsqu’il y a des antécédents de blessures. Les études humaines montrent des signes d’arthrose chez les athlètes d’endurance, ce qui inclut les coureurs de fond, mais il n’y a pas d’augmentation des symptômes. Au contraire, la course de fond pourrait même avoir une fonction protectrice contre l’usure des articulations.

DES ÉTUDES ANTÉRIEURES DISAIENT POURTANT OUI

Dans une étude menée pour la première fois en 1973, puis suivie en 1988, les chercheurs ont testé des coureurs de fond et des hommes non entraînés d’âge similaire. Ils ont constaté que ceux qui couraient sur de longues distances (c’est-à-dire 97 km par semaine) présentaient le plus de signes d’arthrose de la hanche, et parmi eux, ceux qui couraient plus vite avaient une dégradation osseuse plus importante. Une autre étude réalisée en 1996 a révélé que les femmes qui étaient d’anciennes coureuses de fond d’élite et des joueuses de tennis voyaient leur incidence d’arthrose multipliée par deux ou par trois. Les radiographies ou autres examens radiographiques montraient un plus grand rétrécissement des articulations de la hanche et du genou, entre le fémur, la rotule et le tibia, et beaucoup plus d’ostéophytes.

Le problème de ces études est que la taille de l’échantillon n’était pas suffisante dans la première et qu’elle ne portait que sur des hommes. Et dans la seconde, bien que l’étude soit assez représentative de la proportion de coureurs (81) par rapport à la population générale qui ne pratique pas la course à pied (977), elle ne portait que sur les femmes. Aucune des deux études n’a tenu compte des blessures subies par les participants, qui auraient pu contribuer à la dégénérescence de leurs articulations.

POURQUOI COURIR, C'EST BIEN ?

Lorsque nous marchons ou courons, le sol nous renvoie un fort impact, que nous appelons charge. Il semblerait naturel que la course produise plus de charge et plus de risques d’usure. Mais ce n’est généralement pas le cas : la longueur de la foulée et la faible durée du contact avec le sol que nous avons en courant réduisent la charge par unité de distance. Cela signifie qu’il n’y a pas de pic soudain de contrainte dans le genou, celle-ci étant uniformément répartie.

La faiblesse musculaire, en particulier dans les muscles des cuisses chez les femmes, causée par la sédentarité, s’est avérée être un facteur de risque d’arthrose.

Mais en permettant aux articulations de rester actives et de bien fonctionner et en renforçant les muscles et les tissus, la course à pied prévient la raideur des articulations et la dégénérescence des os. La course régulière renforce également les cartilages et les maintient élastiques.

Comme la course à pied réduit également le poids, plus nous courons longtemps, moins nous risquons de souffrir d’arthrose. En fait, courir plus de 1,2 km par jour peut réduire de 15 % le risque d’arthrose. Étant donné que les risques d’arthrose augmentent chez les femmes après la ménopause en raison des faibles niveaux d’œstrogènes qui fragilisent leurs os, les coureuses proches de cet âge peuvent avoir besoin de bien compléter leur régime alimentaire.

COURIR AVEC CES FACTEURS DE RISQUE PEUT PROVOQUER DE L'ARTHROSE

Bien qu’il n’y ait pas de preuve concluante, la course à grande vitesse, sur une longue période, peut augmenter le risque d’arthrose. Les autres facteurs de risque sont les suivants : le vieillissement, une mauvaise forme pendant la course, la surutilisation des articulations – en particulier lorsqu’elles sont déjà blessées – des antécédents de blessures, une masse corporelle élevée, l’obésité et des antécédents familiaux d’arthrose.

Par mesure de précaution, les coureurs doivent parcourir des distances modérées à des vitesses modérées, maintenir une bonne forme, se reposer, se nourrir correctement et TOUJOURS faire les échauffements et les étirements appropriés pour profiter des effets positifs de la course à pied, sans craindre l’arthrose.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION