3 novembre 2021

FRACTURE DE FATIGUE : CAUSES, FACTEURS DE RISQUES ET TRAITEMENTS

Les fractures de fatigue (ou fracture de stress) sont de minuscules fissures dans un os. Elles sont causées par un stress trop important ou répété, souvent due à un usage excessif, comme le fait de sauter sans cesse ou de courir sur de longues distances. Les fractures de stress peuvent également se développer à la suite d’une utilisation normale d’un os affaibli par une maladie comme l’ostéoporose.

Les fractures de fatigue sont plus fréquentes dans les os porteurs de la partie inférieure de la jambe et du pied. Les sportifs et les athlètes sont les plus exposés, mais tout le monde peut subir une fracture de fatigue. Si vous commencez un nouveau programme d’entrainement, par exemple, vous risquez de développer des fractures de stress si mettez la barre trop haute et que vous en faites trop et trop rapidement.

SYMPTÔMES

Au début, il se peut que vous puissiez à peine remarquer la douleur associée à une fracture de fatigue, mais elle a tendance à s’accentuer et à s’aggraver avec le temps. La sensibilité commence généralement à un endroit précis et diminue avec le repos. Il se peut que vous ayez un gonflement autour de la zone douloureuse.

Quand consulter un médecin ?

Contactez votre médecin si vos douleurs deviennent aiguës ou si vous ressentez des douleurs même au repos ou pendant la nuit.

CAUSES

Les fractures de fatigue résultent souvent d’une augmentation trop rapide de la quantité ou de l’intensité d’une activité.

L’os s’adapte progressivement à des charges accrues grâce au remodelage osseux, un processus normal qui s’accélère lorsque la charge sur l’os augmente. Lors du remodelage, le tissu osseux est détruit (résorption), puis reconstruit.

Les os soumis à une force inhabituelle sans avoir le temps de se rétablir résorbent les cellules plus vite que votre corps ne peut les remplacer, ce qui vous rend plus vulnérable aux fractures de fatigue.

FACTEURS DE RISQUES

Parmi les facteurs qui peuvent augmenter votre risque de fractures de fatigue, citons :

Certains sports

Les fractures de fatigue sont plus fréquentes chez les personnes qui pratiquent des sports à fort impact, tels que l’athlétisme, le basket-ball, le volleyball, le tennis, la danse ou la gymnastique.

Activité accrue

Les fractures de fatigue surviennent souvent chez les personnes qui passent du jour au lendemain d’un mode de vie sédentaire au surentrainement ou qui augmentent rapidement l’intensité, la durée ou la fréquence des séances d’entraînement.

Le sexe

Les femmes, en particulier celles qui ont des règles anormales ou absentes, sont plus exposées au risque de développer des fractures de fatigue.

Problèmes de pieds

Les personnes qui ont les pieds plats ou des voûtes plantaires hautes et rigides sont plus susceptibles de développer des fractures de stress. Le port de chaussures non adaptées accentue généralement ce problème.

Des os affaiblis

Des affections telles que l’ostéoporose peuvent affaiblir vos os et faciliter les fractures de fatigue.

Fractures de fatigue antérieures

Le fait d’avoir connu une ou plusieurs fractures de fatigue vous expose à un risque plus élevé d’en subir d’autres.

Manque de nutriments

Les troubles de l’alimentation et le manque de vitamine D et de calcium peuvent rendre les os plus susceptibles de subir des fractures de fatigue.

COMPLICATIONS

Certaines fractures de fatigue ne guérissent pas correctement, ce qui peut entraîner des problèmes chroniques. Si les causes sous-jacentes ne sont pas prises en charge, vous risquez de subir de nombreuses fractures de fatigue dans le futur.

PRÉVENTION

Des mesures simples peuvent vous aider à prévenir les fractures de fatigue.

Allez-y mollo !

Commencez lentement tout nouveau programme d’entrainement et accroissez la charge de travail progressivement. Évitez d’augmenter la quantité d’exercice de plus de 10 % par semaine.

Utilisez des chaussures appropriées

Assurez-vous que vos chaussures (une paire de Relance of course !) sont bien ajustées et adaptées à votre activité. Si vous avez les pieds plats, demandez à votre médecin si vos chaussures ont un soutien de la voûte plantaire. N’hésitez pas à consulter le cas échéant un podologue pour la réalisation de semelles orthopédiques sur-mesure.

Faites du cross-train

Ajoutez des activités à faible impact à votre programme d’exercices (renforcement musculaire, haltérophilie, cardio à intensité faible ou modérée etc…) pour éviter de stresser de façon répétitive une partie particulière de votre corps.

Adoptez une alimentation adéquate

Pour que vos os restent solides, veillez à ce que votre régime alimentaire contienne suffisamment de calcium, de vitamine D et d’autres nutriments essentiels. Vous devez impérativement dans un objectif de santé global adopter les bases d’une alimentation saine.

LE DIAGNOSTIC

Les médecins peuvent parfois diagnostiquer une fracture de fatigue à partir d’un historique médical et d’un examen physique, mais des tests d’imagerie médicale sont souvent nécessaires.

Radiographies

Souvent, les fractures de fatigue ne sont pas visibles sur les radiographies classiques prises peu après l’apparition de la douleur. Il faut parfois plusieurs semaines, voire plus d’un mois, pour que les fractures de fatigue soient visibles sur les radiographies.

Scintigraphie osseuse

Quelques heures avant une scintigraphie osseuse, vous recevrez une petite dose de matière radioactive par voie intraveineuse. La substance radioactive est fortement absorbée par les zones où les os sont en cours de réparation – apparaissant sur l’image du scanner sous la forme d’un point blanc brillant. Cependant, de nombreux types de problèmes osseux se ressemblent sur les scanners osseux, donc le test n’est pas spécifique aux fractures de fatigue.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’IRM utilise des ondes radio et un fort champ magnétique pour créer des images détaillées de vos os et de vos tissus mous. L’IRM est considérée comme le meilleur moyen de diagnostiquer les fractures de fatigue. Elle permet de visualiser les lésions de stress de grade inférieur (réactions de stress) avant qu’une radiographie ne montre des changements. Ce type d’examen permet également de mieux distinguer les fractures de fatigue des lésions des tissus mous.

LES TRAITEMENTS

Pour réduire la charge sur l’os jusqu’à la guérison, vous devrez peut-être porter une botte de marche orthopédique, une attelle ou utiliser des béquilles (les fameuses cannes anglaises).

Bien qu’inhabituelle, la chirurgie est parfois nécessaire pour assurer la guérison complète de certains types de fractures de fatigue, en particulier celles qui surviennent dans des zones où l’approvisionnement en sang est insuffisant. La chirurgie peut également être une option pour aider à la guérison chez les athlètes de haut-niveau qui souhaitent reprendre leur activité sportive plus rapidement ou pour les artisans dont le travail implique d’être en pleine possession de ses moyens physiques.

MODE DE VIE ET REMÈDES MAISON

Il est important de donner à l’os le temps de guérir. Cela peut prendre plusieurs mois, voire plus. En attendant :

Reposez-vous

Ne touchez pas le membre affecté, comme l’a indiqué votre médecin, jusqu’à ce que vous soyez autorisé à supporter un poids normal.

Glacez

Pour réduire le gonflement et soulager la douleur, votre médecin peut vous recommander d’appliquer des blocs de glace (poche de froid ou compresse thermo/cryo) sur la zone blessée si nécessaire – 15 minutes toutes les trois heures.

Reprenez lentement vos activités

Lorsque votre médecin vous donne le feu vert, passez lentement des activités douces (entendez sans charges lourdes et à faible intensité) – comme la natation – à vos activités habituelles. Reprenez progressivement la course à pied ou d’autres activités à fort impact, en augmentant lentement la durée et la distance.

PRÉPARATION DE VOTRE RENDEZ-VOUS AVEC LE PRACTICIEN

Vous commencerez probablement par consulter votre médecin du sport. Si vous êtes un sportif de haut niveau, vous pouvez vous adresser directement à un spécialiste des problèmes musculo-squelettiques.

Ce que vous pouvez faire en amont

Avant le rendez-vous, faites une liste de :

  • Vos symptômes, y compris ceux qui semblent sans rapport avec la raison de votre rendez-vous
  • Informations personnelles clés, notamment votre niveau et votre type d’activité physique et si vous avez récemment augmenté votre entraînement
  • Tous les médicaments, vitamines ou autres compléments que vous prenez, y compris les doses
  • Questions à poser à votre médecin

Si possible, emmenez un membre de votre famille ou un ami pour vous aider à vous souvenir des informations qui vous sont données.

Pour les fractures de stress, les questions de base à poser à votre médecin sont les suivantes

  • Quelle est la cause probable de mes symptômes ?
  • Quels sont les tests dont j’ai besoin ?
  • Dois-je cesser mon activité ? Pendant combien de temps ?
  • Dois-je consulter un spécialiste ?

N’hésitez pas à poser d’autres questions.

QUE FAUT-IL ATTENDRE DE VOTRE MÉDECIN ?

Votre médecin est susceptible de vous poser des questions, telles que

  • Quand vos symptômes ont-ils commencé ?
  • Avez-vous récemment augmenté votre activité physique ?
  • Vous êtes-vous déjà cassé des os par le passé ?
  • Avez-vous des menstruations régulières ?
  • Prenez-vous des suppléments de vitamine D et de calcium ?

CONCLUSION

La première chose importante à faire est de surélever le membre blessé et d’appliquer une poche de glace sur le site de la blessure (pas plus de 20 minutes à la fois) pendant les 24 à 48 premières heures. Cela permet de réduire le gonflement et l’inflammation. Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’aspirine, le naproxène ou l’ibuprofène peuvent être utilisés pour aider à contrôler la douleur. En fonction de la gravité de la fracture de stress et de l’os blessé, un plâtre ou une attelle peut également être appliqué.

Une fois que le gonflement a diminué au point que vous pouvez voir les plis de la peau et que votre douleur est suffisamment bien contrôlée, vous pouvez commencer à supporter partiellement le poids du membre en utilisant une canne ou un déambulateur pour vous aider (si vous avez une fracture de stress du membre inférieur). Le port contrôlé du poids est encouragé car il stimule le processus de guérison.

Cependant, pendant les 1 mois et demi à 2 mois suivants ou jusqu’à ce que vous soyez totalement indemne de douleur, arrêtez de faire du sport ou toute activité qui vous fait souffrir. Si vous reprenez le sport ou les activités habituelles trop tôt, vous risquez de retarder ou de mal cicatriser et de vous fracturer à nouveau.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 COMMENTAIRES
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION