Line 1

Douleur au mollet : causes et traitements

18 October 2021

DOULEUR AU MOLLET : CAUSES ET TRAITEMENTS

À QUOI RESSEMBLE UNE DOULEUR AU MOLLET ?

Le mollet est composé de deux muscles, le gastrocnémien et le soléaire. Ces muscles se rejoignent au niveau du tendon d’Achille, qui s’attache directement au talon. Tout mouvement de la jambe ou du pied utilise ces muscles.

La douleur au mollet varie d’une personne à l’autre, mais elle se présente généralement sous la forme d’une douleur sourde ou aiguë, parfois avec une sensation de tension, à l’arrière de la partie inférieure de la jambe. Les symptômes qui peuvent indiquer un état plus grave sont les suivants :

  • Gonflement
  • Une fraîcheur inhabituelle ou une couleur pâle
  • Picotements ou engourdissements au niveau du mollet et de la jambe
  • Faiblesse de la jambe
  • La rétention d’eau
  • La rougeur, la chaleur et la tendresse du veau

Si vous présentez l’un de ces symptômes en plus de la douleur au mollet, vous devez consulter votre médecin.

Les douleurs aux mollets peuvent avoir plusieurs causes, notamment un surmenage musculaire, des crampes et des affections du pied. Si la plupart des cas de douleurs aux mollets peuvent être traités à domicile, d’autres causes peuvent nécessiter une attention médicale immédiate.

1. CRAMPE MUSCULAIRE

Les crampes musculaires sont des contractions soudaines et douloureuses des muscles. Elles peuvent être brèves ou durer plusieurs minutes à la fois. Les crampes sont courantes et sont généralement causées par un exercice physique plus intense que la normale ou par de nouveaux exercices.

Les crampes peuvent également être provoquées par la déshydratation, les blessures musculaires et les carences en minéraux. Les crampes musculaires peuvent également avoir des causes plus graves :

  • L’insuffisance rénale
  • Hypothyroïdie
  • Alcoolisme
  • Diabète
  • Maladie vasculaire périphérique grave

Dans les cas les plus graves, une circulation sanguine limitée à certaines parties du corps et d’autres problèmes médicaux graves peuvent provoquer des crampes musculaires.

2. SOUFFRANCE MUSCULAIRE

Les tensions musculaires sont généralement le résultat de la fatigue, d’une surutilisation ou d’une mauvaise utilisation d’un muscle. Par exemple, le fait de commencer un nouveau programme d’exercices ou d’augmenter les exercices qui impliquent fortement les jambes, tels que la course à pied, la natation, le cyclisme et la musculation, peut entraîner une tension sur le muscle du mollet.

Vous ressentirez généralement une tension musculaire au moment où elle se produit et vous remarquerez l’apparition soudaine de douleurs, d’endolorissements et d’une amplitude de mouvement limitée.

Les tensions légères à modérées peuvent être traitées avec succès à la maison avec de la glace, de la chaleur et des médicaments anti-inflammatoires. Les tensions ou les déchirures graves peuvent nécessiter un traitement médical.

3. TENDINITE ACHILÉENNE

La tendinite achilléenne est causée par une surutilisation, une tension ou un stress sur le tendon d’Achille. Les symptômes courants sont l’inflammation du tendon, la douleur à l’arrière de la jambe, le gonflement et la limitation de l’amplitude de mouvement lors de la flexion du pied. De simples traitements à domicile (repos, glace, compression, élévation) peuvent aider.

Si le traitement à domicile ne fonctionne pas ou si votre douleur s’aggrave, il est important de consulter un médecin.

4. SCIATIQUE

La sciatique est le résultat de problèmes avec le nerf sciatique, qui contrôle les muscles de la partie inférieure de la jambe et de l’arrière du genou. Elle peut provoquer des douleurs, des engourdissements et des picotements dans le bas du dos qui peuvent s’étendre le long de la jambe jusqu’au mollet et à d’autres muscles.

Dans les cas plus graves, une opération peut être nécessaire pour traiter la sciatique. Il est possible d’effectuer des étirements pour soulager la douleur liée à la sciatique.

5. CONTUSION

Une contusion, ou bleu, est le résultat d’un traumatisme, comme une chute, une coupure ou un coup. Le traumatisme provoque l’éclatement des capillaires sous la peau, ce qui entraîne une décoloration. Les ecchymoses guérissent généralement d’elles-mêmes.

Vous devez consulter un médecin si vous avez des ecchymoses inexpliquées ou des bleus qui réapparaissent dans la même zone sans blessure.

6. NEUROPATHIE DIABÉTIQUE PÉRIPHÉRIQUE

La neuropathie diabétique périphérique (NDP) est une forme de lésion nerveuse qui affecte les pieds, les jambes, les bras et les mains. Cette affection est une complication courante du diabète résultant d’une surexposition à l’hyperglycémie, à des facteurs génétiques ou à une inflammation nerveuse. Parmi les autres symptômes de la NDP, on peut citer

  • Une douleur aiguë
  • Crampes musculaires
  • Faiblesse musculaire
  • La perte d’équilibre et de coordination
  • Engourdissement
  • Une altération de la sensation (capacité réduite à ressentir la douleur ou les changements de température)

7. THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE

La thrombose veineuse profonde (TVP) est le résultat de la formation d’un caillot sanguin dans la veine profonde du bras ou de la jambe, y compris le mollet. De nombreux facteurs et conditions peuvent provoquer une TVP. Parmi eux, on peut citer la position assise prolongée, les complications liées aux médicaments et le tabagisme.

Les symptômes de la TVP sont les suivants :

  • Des veines visibles dans la zone affectée
  • Gonflement
  • La sensibilité des jambes
  • La décoloration de la peau
  • Sensation de chaleur dans le veau

Vous devez consulter votre médecin immédiatement si vous présentez des symptômes de TVP.

8. SYNDROME DU COMPARTIMENT

Le syndrome de compartiment est une affection grave qui se produit lorsqu’une grande quantité de pression s’accumule à l’intérieur d’un compartiment musculaire. En général, cela se produit après une blessure importante, comme une fracture ou un os cassé.

Les symptômes du syndrome de compartiment peuvent inclure :

  • Une douleur intense qui ne s’améliore pas après le repos ou la prise de médicaments
  • Engourdissement
  • Des difficultés à déplacer la zone touchée
  • Un renflement visible du muscle touché

REMÈDES MAISON POUR SOULAGER UNE DOULEUR AU MOLLET

Les méthodes de traitement de la douleur aux mollets varient selon la cause, mais la plupart des causes peuvent être traitées à domicile. Voici quelques conseils pour les douleurs aux mollets causées par une surutilisation ou un traumatisme léger à modéré :

  • G.C.E. (repos, glace, compression et élévation). Le glaçage et l’élévation de la jambe sont deux principes communs de la R.G.C.E. qui sont utiles pour les douleurs du mollet. Essayez d’élever votre jambe au niveau ou au-dessus de votre cœur pour faire diminuer le gonflement. L’application d’une poche de glace par intervalles de 20 minutes peut également aider.
  • Médicaments en vente libre. Les douleurs aux mollets peuvent également être soulagées par des analgésiques courants comme l’ibuprofène ou le naproxène. Vous pouvez acheter des analgésiques en pharmacie.
  • Étirements. De légers étirements peuvent aider à soulager la douleur des mollets. Lorsque les symptômes se sont légèrement atténués, vous devez étirer les muscles de votre mollet. Les exercices les plus courants pour y parvenir sont les suivants :
  • L’étirement des mollets
  • Chien tourné vers le bas
  • Étirements de mollets droits

Pour en savoir plus sur les étirements vous pouvez consulter les articles déjà écrit sur le sujet ici.

Pour les blessures plus graves, votre médecin peut vous recommander de la kinésithérapie.

Pour les douleurs du mollet causées par des affections comme la TVP, le syndrome des loges ou la NDP, une intervention médicale, y compris une chirurgie et des médicaments, sera nécessaire.

Si la douleur s’intensifie ou ne s’atténue pas en quelques jours, vous devez en parler à votre médecin.

PRÉVENTION DOULEUR AU MOLLET

Voici quelques conseils qui devraient aider à prévenir les douleurs aux mollets :

  • Étirez-vous. L’une des méthodes les plus importantes pour prévenir les douleurs aux mollets est l’étirement. Les étirements avant et après les séances d’entraînement aident à réparer et à renforcer le mollet, ce qui permet de prévenir les douleurs et les blessures futures. Assurez-vous de disposer d’un temps de repos suffisant entre les séances d’entraînement pour faciliter la réparation et la croissance de ces muscles.
  • Restez hydraté. Rester hydraté est un autre moyen essentiel de prévenir les douleurs aux mollets. En effet, la déshydratation contribue directement aux crampes musculaires. Découvrez les sept autres avantages de boire suffisamment d’eau.
  • Augmentez graduellement l’exercice physique. Il est important de commencer ou d’augmenter l’exercice de façon graduelle. Une augmentation trop brusque de votre niveau d’activité peut provoquer des blessures. Trouvez un plan d’exercice en ligne ou travaillez avec un entraîneur.

CONCLUSION

Dans le doute mieux vaut consulter un médecin.

RELANCE IS A BLOG ABOUT RUNNING BUT IT IS ALSO AND ESPECIALLY THE NEW BRAND OF RUNNING SHOES MADE IN FRANCE !

YOU LIKE THIS ARTICLES ?

PLEASE SUBSCRIBE TO OUR WEEKLY NEWSLETTER

SHARE THIS ARTICLE

Subscribe
Notify of
0 Comments
Inline Feedbacks
VIEW COMMENTS