21 février 2022

BOULIMIE : SYMPTÔMES, TRAITEMENTS ET PRÉVENTION

QU'EST-CE QUE LA BOULIMIE ?

La boulimie est un trouble psychologique du comportement alimentaire qui se caractérise par des épisodes de frénésie alimentaire (consommation d’une grande quantité de nourriture en une seule fois). Pendant ces crises, vous n’avez aucun sentiment de contrôle sur votre alimentation. Par la suite, vous essayez des moyens inappropriés pour perdre du poids, par exemple :

  • Vomissements
  • Jeûne
  • Les lavements
  • Utilisation excessive de laxatifs et de diurétiques

La boulimie, également appelée boulimie nerveuse, a tendance à se manifester à la fin de l’enfance ou au début de l’âge adulte. En général, vous vous empiffrez et vous vous purgez en secret. Vous vous sentez dégoûté et honteux lorsque vous vous empiffrez, et soulagé lorsque vous vous purgez.

Les personnes boulimiques ont généralement un poids normal pour leur âge et leur taille. Mais elles peuvent craindre de prendre du poids, vouloir en perdre et se sentir très insatisfaites de leur corps.

QUELLES SONT LES CAUSES ET LES FACTEURS DE RISQUE DE LA BOULIMIE ?

Nous ne connaissons pas la cause exacte de la boulimie. Mais la recherche suggère qu’un mélange de certains traits de personnalité, d’émotions et de schémas de pensée, ainsi que des facteurs biologiques et environnementaux, pourraient en être responsables.

Les chercheurs pensent que ce trouble alimentaire peut commencer par une insatisfaction à l’égard de son corps et une préoccupation extrême pour sa taille et sa forme. En général, on a une faible estime de soi et on craint de devenir obèse. Le fait que la boulimie ait tendance à être héréditaire suggère également que vous pourriez hériter d’un risque pour ce trouble.

Les autres facteurs de risque sont les suivants :

  • Le fait d’être une femme
  • Les troubles liés à la consommation de substances
  • Les événements traumatiques
  • L’enchainement des « régimes miracles»

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA BOULIMIE ?

Les symptômes de la boulimie peuvent varier d’une personne à l’autre. Vous pouvez remarquer des changements à la fois dans votre corps et dans votre comportement. Contrairement au trouble alimentaire qu’est l’anorexie, une personne souffrant de boulimie peut ne pas perdre beaucoup de poids, il peut donc être plus difficile de savoir ce qui se passe.

Les symptômes physiques de la boulimie peuvent inclure :

  • Des problèmes dentaires
  • Maux de gorge
  • Glandes enflées dans le cou et le visage
  • Règles irrégulières
  • Faiblesse, épuisement, yeux injectés de sang
  • Callosités sur les articulations ou le dos des mains à force de se faire vomir.
  • Prise et perte de poids fréquentes. Votre poids se situe généralement dans la fourchette normale, mais vous pouvez être en surpoids.
  • Vertiges ou évanouissements
  • Sensation de froid en permanence
  • Peau sèche et ongles secs et cassants

Les symptômes comportementaux de la boulimie peuvent être les suivants :

  • Manger de façon incontrôlée, suivi de purges. Selon le National Institutes of Health, vous êtes boulimique si vous faites cela au moins deux fois par semaine pendant trois mois.
  • Accumuler ou voler de la nourriture
  • Rituels alimentaires, comme ne manger qu’un certain aliment, mâcher plus que nécessaire ou ne pas laisser les aliments se toucher.
  • Sauter des repas ou ne manger que de petites portions pendant les repas.
  • Sentiment de perte de contrôle
  • Vomir ou abuser de laxatifs, de diurétiques, de lavements ou d’autres médicaments pour essayer de perdre du poids.
  • Aller fréquemment aux toilettes après les repas
  • Faire du sport avec excès
  • Préoccupation pour le poids corporel. Vos pensées sur le poids et la forme du corps déterminent même comment vous vous sentez en général.
  • Dépression ou sautes d’humeur
  • Boire de grandes quantités d’eau ou de boissons sans calories.
  • Vous utilisez souvent des menthes, de la gomme à mâcher ou des bains de bouche.
  • Vous évitez les amis et les activités que vous aimiez auparavant.

Si vous ou un membre de votre famille portez une attention malsaine au poids et à la taille et/ou semblez trop intéressé par la nourriture, appelez un médecin. Plus tôt vous serez traité, plus grandes seront vos chances de réussite.

LA BOULIMIE A-T-ELLE DES COMPLICATIONS ?

Une autre raison de se faire traiter rapidement est d’éviter les problèmes graves que la boulimie peut entraîner. Ils comprennent :

  • L’érosion de l’émail des dents en raison de l’exposition répétée à l’acide gastrique.
  • Caries dentaires et décoloration des dents
  • Sensibilité des dents aux aliments chauds ou froids
  • Infections des gencives
  • Gonflement et douleur des glandes salivaires (suite à des vomissements répétés)
  • Gorge douloureuse et enflammée
  • Ulcères de l’estomac
  • Ruptures de l’estomac ou de l’œsophage
  • Perturbation de vos habitudes en matière de caca
  • Déshydratation. Cela peut entraîner un déséquilibre de certains minéraux, appelés électrolytes, comme le calcium et le potassium. De faibles niveaux de potassium ou de sodium peuvent provoquer des problèmes cardiaques ou rénaux potentiellement mortels. Des niveaux anormaux d’électrolytes et des baisses du taux de sucre dans le sang peuvent également provoquer des crises d’épilepsie.
  • Battements cardiaques irréguliers
  • Risque accru de comportement suicidaire
  • Autodestruction, par exemple en se coupant
  • Gastroparésie : l’estomac met trop de temps à digérer les aliments.

COMMENT DIAGNOSTIQUER LA BOULIMIE ?

Si votre médecin pense que vous êtes boulimique, il vous interrogera probablement sur vos habitudes alimentaires, si vous avez perdu ou pris du poids et si vous présentez des symptômes physiques. Il peut aussi :

  • Vous faire passer un examen physique complet
  • Effectuer des analyses de sang et d’urine
  • Vous faire passer un électrocardiogramme pour voir si vous avez des problèmes cardiaques dus à la boulimie
  • Effectuer un examen psychologique comprenant des questions sur votre image corporelle.

Il est possible que vous passiez d’autres tests pour éliminer les causes médicales de la perte ou de la prise de poids.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS DE LA BOULIMIE ET LES REMÈDES MAISON ?

Pour traiter la boulimie, votre médecin tiendra compte de vos besoins physiques et psychologiques. Votre traitement peut comprendre des conseils et des médicaments. Souvent, il fait appel à une équipe de professionnels de la médecine, de la nutrition et de la santé mentale. Ils essaieront de vous aider à retrouver votre santé et des habitudes alimentaires saines.

Traitements médicaux

Médicaments. L’antidépresseur fluoxétine (Prozac) est approuvé par la FDA pour le traitement de la boulimie. Les médecins recommandent parfois d’autres antidépresseurs ou types de médicaments.

Hospitalisation. Cela ne se produit pas souvent. Mais dans les cas graves de boulimie, vous pouvez être traité à l’hôpital pendant une courte période. La plupart des programmes de traitement des troubles de l’alimentation proposent un traitement ambulatoire.

Psychothérapie

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Dans ce type de thérapie, vous apprenez à adopter des habitudes alimentaires normales et à faire attention aux choses qui vous poussent à vous empiffrer ou à vous purger. Vous remettez en question les pensées irrationnelles et les comportements malsains lorsqu’ils se manifestent.

Traitement familial (FBT). Souvent utilisé chez les enfants et les adolescents boulimiques, il aide la famille à faire face à la maladie et aux problèmes qu’elle peut causer.

Psychothérapie interpersonnelle (IPT). Elle se concentre sur les problèmes liés à vos relations avec les autres personnes dans votre vie. La façon dont vous interagissez avec les autres peut affecter votre état émotionnel et votre santé mentale.

Thérapie nutritionnelle

L’objectif est de vous apprendre de bonnes habitudes alimentaires. Vous travaillez avec un diététicien pour apprendre à reconnaître les signaux de faim et de satiété de votre corps. Il vous aide à stabiliser votre poids et à adopter une attitude plus saine vis-à-vis de la nourriture.

Prendre soin de soi en cas de boulimie

En plus de suivre votre traitement et votre plan de thérapie, vous pouvez prendre des mesures pour prendre soin de vous :

Prenez soin de votre corps. Intégrez des aliments sains dans votre régime alimentaire pour vous assurer que vous obtenez les nutriments dont vous avez besoin. Demandez à votre médecin si les compléments alimentaires vous conviennent. Et vérifiez avec votre médecin la quantité d’exercice physique qui vous convient.

Communiquez avec d’autres personnes. Le soutien de vos amis et de votre famille peut vous aider à surmonter des habitudes malsaines et à vous sentir mieux dans votre peau. Un groupe de soutien peut également vous aider. La Fédération Française Anorexie Boulimie (FFAB)  en répertorie plusieurs. Elle propose également une aide par chat, texto ou téléphone.

Évitez vos déclencheurs. Ne vous attardez pas sur les images des médias sociaux montrant des personnes dont le corps n’est pas réaliste pour vous. Restez loin de la balance et de votre miroir. Si le stress ou l’ennui déclenchent des crises de boulimie, entraînez-vous à utiliser des moyens plus sains pour y faire face.

QUELLES SONT LES PERSPECTIVES POUR LES PERSONNES ATTEINTES DE BOULIMIE ?

La boulimie est difficile à guérir. Beaucoup de personnes s’améliorent, mais certaines peuvent rechuter de temps en temps. En outre, certaines personnes considérées comme “guéries” continuent à avoir des habitudes alimentaires moins que normales tout au long de leur vie.

Mais en général, les perspectives pour les personnes souffrant de boulimie sont plus positives que celles des personnes souffrant d’anorexie, un autre trouble alimentaire.

PEUT-ON PRÉVENIR LA BOULIMIE ?

Comme nous ne savons pas exactement pourquoi les gens deviennent boulimiques, il est difficile de savoir comment la prévenir. Mais il existe des moyens d’enseigner aux enfants et aux adolescents des attitudes et des comportements sains concernant la nourriture et l’image corporelle. En voici quelques-unes :

  • Prenez des repas réguliers en famille aussi souvent que possible.
  • Ne parlez pas de poids avec vos enfants. Mettez plutôt l’accent sur les habitudes saines.
  • Essayez de promouvoir une image corporelle saine et réaliste chez vos enfants.
  • Evitez les régimes à la mode.

Une fois que la boulimie s’est développée, la prévention consiste principalement à essayer d’empêcher la maladie de s’aggraver et de nuire au corps et à l’estime de soi de la personne. Cela peut s’avérer difficile, car les troubles de l’alimentation peuvent se poursuivre en secret pendant longtemps avant que les autres ne se rendent compte de ce qui se passe et n’interviennent.

Il en va de même pour les rechutes pendant la guérison. Vous devrez peut-être retourner chez le médecin si les symptômes de la boulimie réapparaissent.

APPELEZ VOTRE MÉDECIN SI

  • Vous vous surprenez à faire secrètement des crises de boulimie, puis à vomir ou à utiliser des laxatifs.
  • Vous évitez de manger en présence d’autres personnes.
  • Votre enfant a une peur déraisonnable d’être gros et se croit gros alors qu’il ne l’est pas.
  • Votre enfant évite de manger avec d’autres personnes ou se rend souvent aux toilettes immédiatement après les repas.

Quand appeler le SAMU

Parfois, les personnes atteintes de boulimie souffrent de dépression en plus de leur trouble alimentaire. Appelez le 15 si vous ou une personne atteinte de ce trouble pensez à vous suicider.

Vous pouvez également appeler la ligne nationale de prévention du suicide au 3114.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
1 COMMENTAIRE
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION