15 mars 2022

AGNEAU : FAITS NUTRITIONNELS ET EFFETS SUR LA SANTÉ

L’agneau est la viande de jeunes moutons domestiques (Ovis aries).

Il s’agit d’un type de viande rouge – terme utilisé pour la viande de mammifères – plus riche en fer que le poulet ou le poisson.

La viande des jeunes moutons – dans leur première année – est appelée agneau, tandis que le mouton est un terme utilisé pour la viande des moutons adultes.

Elle est le plus souvent consommée non transformée, mais l’agneau séché (fumé et salé) est également courant dans certaines régions du monde.

Riche en protéines de haute qualité et en vitamines et minéraux, l’agneau peut constituer un excellent élément d’un régime alimentaire sain.

Voici tout ce que vous devez savoir sur l’agneau.

INFORMATIONS NUTRITIONNELLES

L’agneau est principalement composé de protéines mais contient également des quantités variables de graisses.

Une portion de 100 grammes d’agneau rôti fournit les nutriments suivants :

  • Eau : 57%
  • Protéines : 25,6 grammes
  • Sucre : 0 gramme
  • Lipides : 16,5 grammes

Protéines

Comme les autres types de viande, l’agneau est principalement composé de protéines.

La teneur en protéines de l’agneau maigre et cuit est généralement de 25 à 26 %.

La viande d’agneau est une source de protéines de haute qualité, qui fournit les neuf acides aminés essentiels dont votre corps a besoin pour sa croissance et son entretien.

Par conséquent, la consommation d’agneau – ou d’autres types de viande – peut être particulièrement bénéfique pour les adeptes du renforcement musculaire, les athlètes en convalescence et les personnes ayant subi une intervention chirurgicale.

La consommation de viande favorise une nutrition optimale chaque fois que le tissu musculaire doit être développé ou réparé.

Graisses

L’agneau contient des quantités variables de graisse en fonction de la quantité de graisse qui a été enlevée, ainsi que du régime alimentaire de l’animal, de son âge, de son sexe et de son alimentation. La teneur en graisse se situe généralement autour de 17-21%.

Elle se compose principalement de graisses saturées et monoinsaturées – en quantités à peu près égales – mais comporte également de petites quantités de graisses polyinsaturées.

Ainsi, une portion de 100 grammes d’agneau rôti fournit 6,9 grammes de graisses saturées, 7 grammes de graisses monoinsaturées et seulement 1,2 gramme de graisses polyinsaturées.

La graisse d’agneau, ou suif, contient généralement des niveaux légèrement plus élevés de graisses saturées que le bœuf et le porc.

Les graisses saturées ont longtemps été considérées comme un facteur de risque de maladie cardiaque, mais de nombreuses études n’ont pas trouvé de lien.

Le suif d’agneau contient également une famille de graisses trans connue sous le nom de graisses trans de ruminants.

Contrairement aux acides gras trans présents dans les produits alimentaires transformés, les acides gras trans de ruminants sont considérés comme bénéfiques pour la santé.

La graisse trans de ruminant la plus courante est l’acide linoléique conjugué (ALC).

Comparativement à d’autres viandes de ruminants, comme le bœuf et le veau, l’agneau contient les plus grandes quantités d’ALC.

L’ALC a été associé à divers avantages pour la santé, notamment la réduction de la masse graisseuse, mais de grandes quantités dans les suppléments peuvent avoir des effets négatifs sur la santé métabolique.

VITAMINES ET MINÉRAUX

L’agneau est une source riche de nombreuses vitamines et minéraux, dont :

  • La vitamine B12. Importante pour la formation du sang et le fonctionnement du cerveau. Les aliments d’origine animale sont riches en cette vitamine, alors que les régimes végétaliens en manquent. Une carence peut provoquer une anémie et des dommages neurologiques.
  • Sélénium. La viande est souvent une source riche en sélénium, bien que cela dépende de l’alimentation de l’animal. Le sélénium a diverses fonctions importantes dans l’organisme. 
  • Zinc. Le zinc est généralement beaucoup mieux absorbé par la viande que par les plantes. Il s’agit d’un minéral essentiel, important pour la croissance et la formation d’hormones, comme l’insuline et la testostérone. 
  • Niacine. Également appelée vitamine B3, la niacine remplit diverses fonctions importantes dans votre organisme. Un apport insuffisant a été associé à un risque accru de maladies cardiaques. 
  • Phosphore. Présent dans la plupart des aliments, le phosphore est essentiel à la croissance et au maintien de l’organisme. 
  • Le fer. L’agneau est riche en fer, principalement sous la forme de fer héminique, qui est hautement biodisponible et absorbé plus efficacement que le fer non héminique présent dans les plantes.

En outre, l’agneau contient un certain nombre d’autres vitamines et minéraux en quantités moindres.

Le sodium (sel) peut être particulièrement élevé dans certains produits transformés à base d’agneau, comme l’agneau en salaison.

AUTRES COMPOSÉS DE LA VIANDE

Outre les vitamines et les minéraux, la viande – y compris l’agneau – contient un certain nombre de nutriments bioactifs et d’antioxydants qui peuvent avoir une incidence sur la santé :

  • La créatine. La créatine est essentielle en tant que source d’énergie pour les muscles. Les suppléments sont populaires parmi les adeptes du renforcement musculaire et peuvent être bénéfiques pour la croissance et le maintien des muscles.
  • Taurine. Il s’agit d’un acide aminé antioxydant que l’on trouve dans le poisson et la viande mais qui se forme également dans votre corps. La taurine alimentaire peut être bénéfique pour votre cœur et vos muscles. 
  • Glutathion. Cet antioxydant est présent en grande quantité dans la viande. Le bœuf nourri à l’herbe est particulièrement riche en glutathion. 
  • Acide linoléique conjugué (ALC). Cette famille de gras trans de ruminants peut avoir divers effets bénéfiques sur la santé lorsqu’elle est consommée en quantité normale dans les aliments, comme l’agneau, le bœuf et les produits laitiers. 
  • Cholestérol. Un stérol présent dans la plupart des aliments d’origine animale, le cholestérol alimentaire n’a pas d’effets significatifs sur les niveaux de cholestérol chez la plupart des gens.

AVANTAGES DE L'AGNEAU POUR LA SANTÉ

En tant que riche source de vitamines, de minéraux et de protéines de haute qualité, l’agneau peut être un excellent composant d’un régime alimentaire sain.

Entretien des muscles

La viande est l’une des meilleures sources alimentaires de protéines de haute qualité.

En fait, elle contient les neuf acides aminés dont vous avez besoin et est qualifiée de protéine complète.

Les protéines de haute qualité sont très importantes pour le maintien de la masse musculaire, surtout chez les personnes âgées.

Un apport insuffisant en protéines peut accélérer et aggraver la fonte musculaire liée à l’âge. Cela augmente le risque de sarcopénie, un état indésirable associé à une très faible masse musculaire.

Dans le cadre d’un mode de vie sain et d’un exercice physique adéquat, la consommation régulière d’agneau – ou d’autres aliments riches en protéines – peut contribuer à préserver la masse musculaire.

Amélioration des performances physiques

L’agneau ne contribue pas seulement à préserver la masse musculaire, mais peut également être important pour la fonction musculaire.

Il contient l’acide aminé bêta-alanine, que votre organisme utilise pour produire de la carnosine, une substance nécessaire à la fonction musculaire.

La bêta-alanine se trouve en grande quantité dans la viande, comme l’agneau, le bœuf et le porc.

Des niveaux élevés de carnosine dans les muscles humains ont été associés à une diminution de la fatigue et à une amélioration des performances à l’effort.

Les régimes pauvres en bêta-alanine – tels que les régimes végétariens et végétaliens – peuvent diminuer les niveaux de carnosine dans vos muscles au fil du temps.

En revanche, il a été démontré que la prise de suppléments de bêta-alanine à haute dose pendant 4 à 10 semaines entraîne une augmentation de 40 à 80 % de la quantité de carnosine dans les muscles.

Par conséquent, la consommation régulière d’agneau – ou d’autres aliments riches en bêta-alanine – peut être bénéfique aux athlètes et à ceux qui souhaitent optimiser leurs performances physiques.

Prévention de l'anémie

L’anémie est une affection courante, caractérisée par un faible taux de globules rouges et une diminution de la capacité de transport d’oxygène de votre sang. Les principaux symptômes sont la fatigue et la faiblesse.

La carence en fer est l’une des principales causes de l’anémie, mais elle peut être facilement évitée grâce à des stratégies alimentaires appropriées.

La viande est l’une des meilleures sources alimentaires de fer. Elle contient non seulement du fer héminique – une forme de fer hautement biodisponible – mais améliore également l’absorption du fer non héminique, la forme de fer que l’on trouve dans les plantes.

Cet effet de la viande n’est pas entièrement compris et est appelé le “facteur viande”.

L’hème-fer ne se trouve que dans les aliments d’origine animale. Par conséquent, il est souvent faible dans les régimes végétariens et absent des régimes végétaliens.

Cela explique pourquoi les végétariens sont plus exposés au risque d’anémie que les mangeurs de viande.

En clair, manger de la viande peut être l’une des meilleures stratégies alimentaires pour prévenir l’anémie ferriprive.

L'AGNEAU ET LES MALADIES CARDIAQUES

Les maladies cardiaques sont une cause majeure de décès prématuré.

Il s’agit d’un groupe d’affections défavorables touchant le cœur et les vaisseaux sanguins, notamment les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et l’hypertension artérielle.

Les études d’observation ont révélé des résultats mitigés sur le lien entre la viande rouge et les maladies cardiaques.

Certaines études révèlent un risque accru lié à la consommation de grandes quantités de viande transformée et non transformée, tandis que d’autres font état d’un risque accru pour la viande transformée uniquement – ou d’un effet nul.

Aucune preuve tangible ne vient étayer ce lien. Les études d’observation révèlent seulement une association mais ne peuvent pas prouver une relation de causalité directe.

Plusieurs théories ont été proposées pour expliquer l’association entre une consommation élevée de viande et les maladies cardiaques.

Par exemple, une consommation élevée de viande peut signifier une consommation moindre d’autres aliments bénéfiques pour le cœur, comme le poisson, les fruits et les légumes.

Elle est également liée à des facteurs liés à un mode de vie malsain, comme le manque d’activité physique, le tabagisme et la suralimentation.

La plupart des études observationnelles tentent de corriger ces facteurs.

La théorie la plus populaire est l’hypothèse régime-cœur. De nombreuses personnes pensent que la viande provoque des maladies cardiaques parce qu’elle contient des quantités élevées de cholestérol et de graisses saturées, ce qui altère le profil lipidique du sang.

Cependant, la plupart des scientifiques s’accordent aujourd’hui à dire que le cholestérol alimentaire n’est pas un facteur de risque de maladie cardiaque.

De même, le rôle des graisses saturées dans le développement des maladies cardiaques n’est pas tout à fait clair. De nombreuses études n’ont pas été en mesure d’établir un lien entre les graisses saturées et un risque accru de maladie cardiaque.

En soi, la viande n’a pas d’effets négatifs sur votre profil lipidique sanguin. Il a été démontré que l’agneau maigre a des effets similaires à ceux du poisson ou de la viande blanche, comme le poulet.

Il faut toutefois éviter de consommer de grandes quantités d’agneau séché ou de viande cuite à haute température.

AGNEAU ET CANCER

Le cancer est une maladie caractérisée par une croissance anormale des cellules. C’est l’une des principales causes de décès dans le monde.

Un certain nombre d’études d’observation montrent que les personnes qui consomment beaucoup de viande rouge ont un risque accru de cancer du côlon au fil du temps.

Cependant, toutes les études ne vont pas dans ce sens.

Plusieurs substances présentes dans la viande rouge peuvent augmenter le risque de cancer, notamment les amines hétérocycliques.

Les amines hétérocycliques sont une catégorie de substances cancérigènes qui se forment lorsque la viande est exposée à des températures très élevées, comme lors de la friture, de la cuisson au four ou de la grillade.

On les trouve en quantités relativement élevées dans la viande bien cuite et trop cuite.

Les études indiquent systématiquement que la consommation de viande trop cuite – ou d’autres sources alimentaires d’amines hétérocycliques – peut augmenter le risque de divers cancers, notamment du côlon, du sein et de la prostate.

Bien qu’il n’y ait pas de preuve évidente que la consommation de viande provoque le cancer, il semble raisonnable d’éviter de manger de grandes quantités de viande trop cuite.

Une consommation modérée de viande légèrement cuite est probablement sans danger et saine, surtout lorsqu’elle est cuite à la vapeur ou bouillie.

CONCLUSION

L’agneau est un type de viande rouge qui provient de jeunes moutons.

Il s’agit non seulement d’une riche source de protéines de haute qualité, mais aussi d’une source exceptionnelle de nombreuses vitamines et minéraux, dont le fer, le zinc et la vitamine B12.

Pour cette raison, la consommation régulière d’agneau peut favoriser la croissance, le maintien et la performance des muscles. En outre, elle contribue à prévenir l’anémie.

Du côté négatif, certaines études d’observation ont établi un lien entre une consommation élevée de viande rouge et un risque accru de cancer et de maladie cardiaque.

En raison des contaminants, la consommation élevée de viande transformée et/ou trop cuite est préoccupante.

Cela dit, une consommation modérée d’agneau maigre légèrement cuit est probablement saine et sans danger.

RELANCE C’EST UN BLOG SUR LA COURSE À PIED MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT LA NOUVELLE MARQUE DE CHAUSSURES DE RUNNING MADE IN FRANCE !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER HEBDO !

PARTAGEZ L'ARTICLE

Subscribe
Notify of
1 COMMENTAIRE
Inline Feedbacks
VOIR LES AUTRES RÉPONSES

CONNEXION

CONNEXION